BLOG FYVE 📰🦸‍♂️

Notre regard sur l'évènementiel sportif 

Notre top Fyve des séries/documentaires sportifs sur Netflix

Après un premier article portant sur les films de sports à ne surtout pas manquer, on s’est dit qu’on ne pouvait pas vous laisser sans aborder ces séries documentaires à voir, absolument ! Que ce soit pour en apprendre plus sur des faits historiques ou simplement pour passer du bon temps devant une fiction portant sur notre passion, il y a évidemment des tonnes de raisons de passer des heures devant Netflix si on est amateur de sport. C’est précisément ce que qu’on a décidé de faire pour vous proposer une sélection de nos séries/documentaires de sport préférées. Ne nous remerciez pas, c’est cadeau.

Last chance U (football)


Cette série documentaire est aujourd’hui incontournable pour beaucoup d’entre nous. En plus d’être une formidable aventure sportive sur chaque saison, les réalisateurs (Greg Whiteley, Daniel McDonald, Adam Ridley, Luke Lorentzen et Jason Arnot) mettent clairement en lumière les valeurs humaines émanant du groupe.

Le concept est le suivant : chaque saison, nous suivons une équipe de football américain dans son intimité la plus totale. Que ce soit dans ses bons ou plus mauvais moments, nous sommes directement plongés dans le vestiaire de ces équipes universitaires de National Junior College Athletic Association.

Les deux premières saisons nous emmènent dans les fins fond du Mississipi. C’est dans la petite ville de Scooba (700 habitants) que le coach Buddy Stephens va réunir des joueurs extrêmement talentueux ayant malheureusement manqué leur chance. En échec scolaire, parfois délinquants, ces jeunes hommes issus de quartiers défavorisés vont réussir à créer un collectif suffisamment fort pour nous offrir un spectacle des plus bouleversants et potentiellement se redonner une chance d’évoluer en NFL.

Aucune fiction dans cette série, c’est d’ailleurs ici que réside tout son intérêt. Nous sommes en totale immersion avec les protagonistes et c’est ce qui donne une dimension particulièrement touchante à la série.


Finalement, Buddy Stephens ne serait-il pas un peu le Bernard Diomède du Mississipi ? De l’autre côté de l’Atlantique, le champion du monde 98 s’est donné pour objectif d’aider les jeunes à allier parcours sportif et scolaire. C’est un vrai plaisir pour la Team Fyve d’aider Bernard et Delphine Diomède à concrétiser cette ambition.


Drive to survive


Ce documentaire est une nouvelle preuve du poids que prend désormais Netflix dans le paysage médiatique actuel. Traitant d’un sport en perte de vitesse (!) aux yeux de son audience sur les dernières années, cette production Box to Box Films a réveillé l’intérêt général pour la F1 en un claquement de doigts. Il suffisait d’ouvrir Twitter pour suivre l’intégralité du duel épique entre le géant Hamilton et son contender, Max Verstappen.

Une nouvelle fois, cette série nous donne l’occasion de nous jeter pleinement dans un monde fascinant. Plongés dans les rivalités entre les différents pilotes, ce documentaire à (immense) succès nous bonifie également d’un montage ultra-fluide et de plans surpuissants. Ce cocktail fort suspens sportif et performance visuelle vous poussent à enchainer les épisodes sans modération. Le fait est que, parmi les fans inconditionnels de cette œuvre, nombreux sont ceux qui ne s’intéressaient ni de près, ni de loin au monde la formule 1.


Chez nous, plusieurs d’entre nous sont tombés dedans. Ils n’attendent qu’une chose, une mission événementielle sur les circuits ! Icare


Sans aucun doute le plus grand coup de poing dans la figure de cette liste. Cet hallucinant documentaire réalisé et écrit par Bryan Fogel a pour vocation (dans un premier temps) de démontrer au grand jour par quel moyen les sportifs parviennent à contourner les contrôles anti-dopage. Ce cycliste amateur a filmé toute sa préparation à la Haute Route, l’une des cyclosportives les plus difficiles du monde, ainsi que les injections illégales qu’il s’administrait quotidiennement pour répondre à sa problématique.

Son aventure est intéressante et originale, mais le documentaire prend d’un seul coup une dimension gigantesque quand il entre en contact avec un certain Grigory Rodchenkov. Ce dernier n’est autre que le médecin ayant orchestré le dopage de masse de la fédération russe entre 2011 et 2015. On imagine donc bien que tout ce qui est triche, c’est son rayon. Menacé par l’Etat, il va décider de s’exiler aux Etats-Unis pour des raisons de sécurité, et, après avoir démissionné de son poste, il décidera de se confier à notre cycliste amateur. Il révèlera des secrets tous plus aberrants les uns que les autres, et ce, pour notre plus grand plaisir.


Un documentaire avec un côté thriller prépondérant qui vous tiendra en haleine pendant 120 minutes. Il obtiendra d’ailleurs l’oscar du meilleur documentaire de l’année en 2018. Foncez.



The last dance


Cette liste serait bien évidemment incomplète sans parler du sportif le plus populaire de tous les temps. Celui ayant passé sa carrière à faire rêver petits et grands à travers le monde, par son basket, mais aussi et surtout par ce qu’il incarnait, à savoir une véritable icône de la victoire. Un esprit de compétition rarement, voire jamais égalé, Monsieur Michael Jordan. La série documentaire « The Last Dance » contient 10 épisodes dans lesquels nous parcourons l’ultime saison des Chicago Bulls de 1997-1998. Un récit découpé entre les doutes et la pression de cette dernière danse avec la carrière légendaire de sa majesté. De son parcours à l’université en Caroline du Nord de 1981 à 1984 jusqu’à sa deuxième retraite en 1998, nous plongeons dans la carrière du plus grand des grands. Ses exploits, ses coéquipiers, son envie maladive de gagner, « The Last Dance » offre bien plus que des images d’archives, c’est une véritable ode au basket. Sans trop spoiler, on apprend dans cette œuvre de Jason Hehir, que la popularité de Jordan et des siens a dépassé tout entendement. Allégeant notamment une crise économique à Chicago (et ouais, rien que ça), il est responsable en grande partie de l’exportation de la NBA à l’international.

Si vous vous posiez encore la question, « The Last Dance » est à voir, pour les initiés à la balle orange, comme pour les plus novices.


En 2020, la NBA s’est délocalisée pour la première fois dans la ville lumière. On a d’ailleurs eu l’occasion de travailler avec

eux pour l’organisation du match opposant les Bucks de Giannis face à la franchise détenue par nul autre que Michael Jordan, les Hornets de la Nouvelle Orléans. Autant dire que croiser « His Airness » fut une expérience pour le moins marquante.



Sunderland 'Til I Die


Il était inconcevable pour nous de laisser les fans de foot sans leur conseiller ce bijou. « Sunderland 'Til I die » nous immerge instantanément dans le Nord de Londres, au sein d’un club qui n’est aujourd’hui plus sous les feux de la rampe, mais qui n’en demeure pas moins historique pour autant. Les 2 premières saisons font preuve d’une honnêteté tout bonnement fascinante. Que ce soit au contact de dirigeants ayant pour objectif ultime de redresser le navire, des joueurs sous pression permanente ou encore des supporters présents aussi bien dans la victoire passée que dans la défaite présente, « Sunderland 'Til I Die » nous dévoile tous les insides qu’il peut y avoir dans un club professionnel Anglais.

Cette production Netflix, nous montre une nouvelle fois la puissance de la passion du ballon rond. Elle nous montre à quel point le temps s’arrête pour tout un peuple pendant 90 minutes les soirs de match. Aujourd’hui à des années lumières de l’élite du football anglais, Sunderland a malgré tout su garder ses supporters au fil des saisons catastrophiques, et c’est cette fidélité sans faille qui donne un sens à la série.

Après les deux premières saisons, on a qu’une envie, c’est d’enfiler notre maillot rouge et blanc et de revoir des bons vieux Sunderland - Newcastle en Premier League.