BLOG FYVE 📰🦸‍♂️

Notre regard sur l'évènementiel sportif 

Paris 2024 : retour sur 128 ans d'histoire olympique

Le/la passionné.e de sport que tu es, a forcément déjà exulté devant ta télé suite à une coulée de Laure Manaudou, une roucoulette de Luc Abalo ou encore un ippon de Teddy Rinner. Et si, désormais, c'était un trick de ton skateur préféré qui te faisait hurler de joie dès 8h du matin ?

Les jeux olympiques sont autant source d’union, que de spectacle depuis l’antiquité. Mais comment la programmation des Jeux est-elle devenue ce que nous en connaissons ? Rome ne s’est pas faite en un jour, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les J.O non plus. On s’est uniquement penché sur leur forme moderne à savoir celle qui a vu le jour en 1894. A partir de là, allant de réformes en réformes, le Comité International Olympique a procédé à de nombreux ajustements avant qu’on puisse profiter du programme olympique tel qu’il est aujourd’hui. 👀


Quand Coubertin réinventait les JO... 👨‍🏫

C’est en 1894 que le format des jeux olympiques prend un tournant sans précédent. Subissant un manque de modernité entraînant une forte baisse d’engouement, les jeux olympiques ont besoin de changement. C’est en tous cas la conviction du Français Pierre De Coubertin qui décide de fonder le Comité International Olympique (CIO). Cette nouvelle organisation se fixe comme objectif d’organiser les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne. Dans le respect des traditions olympiques antiques (maintien d’un grand nombre d’épreuves de l’époque, première édition à Athènes) c’est une révolution qui se prépare à partir des jeux de de 1896. Désormais plus longs, devenus laïcs, ils se déroulent maintenant dans un pays différent à chaque édition. C’est également à partir de ce tournant que des athlètes viendront en provenance du monde entier. Depuis cette date, les jeux olympiques connaîtront une évolution presque permanente jusqu’à aujourd’hui.

Une succession de disciplines olympiques aussi insolites qu'improbables 😲


Evidemment, l’histoire des jeux olympiques est remplie d’exploits, de performances grandioses et d’anecdotes historiques. Mais il faut bien avouer que certaines disciplines de l’époque nous paraitraient complètement dingues ! 😅 Notamment faute aux mœurs de l’époque aux antipodes de celles d’aujourd’hui, on a découvert certaines disciplines pratiquées jadis aussi insolites que surréalistes. Le tir au pigeon 🐦 en fait clairement partie. L’intitulé ne pourrait être plus explicite. Un pigeon était relâché pour la prestation du tireur, lorsque celui-ci manquait sa cible à deux reprises, il passait son tour. Cette pratique controversée dura suffisamment de temps pour avoir raison de 300 oiseaux. Evidemment, les pigeons fut rapidement remplacés par des disques d’argile Le tir à la corde, en plus d’être une épreuve mythique de la série à succès « Squid Game » c'était également une discipline olympique tout ce qu’il y a de plus officielle. La discipline fut, à son tour, retirée de la programmation. La raison ? « Trop de mauvais perdants » selon RTL*. 😂


Par ailleurs, certaines disciplines historiques ont, pour le bonheur de tous, connu des changements radicaux. C’est notamment le cas des épreuves de saut, en athlétisme. 🏃‍♀ ️Aujourd’hui spectaculaires et incontournables, le saut en longueur, en hauteur, et le triple saut se pratiquaient à l’époque sans le moindre élan. De quoi donner un spectacle bien moins impressionnant que celui proposé par les athlètes actuels.


Nous en sommes en droit de nous demander comment de telles pratiques ont pu avoir une place au programe officiel des grands Jeux Olympiques. Si de telles innovations ont pu avoir lieu, c'est en partie dû au fait que le CIO a pris pour habitude de modifier régulièrement le programme olympique, notamment dans le but de faire perdurer l’intérêt et d’éviter une lassitude générale. Depuis la mise en place, en 2014, de l’Agenda olympique encourageant les comités d’organisation à proposer de nouveaux sports au sein du programme de leur édition, en tant que « sports additionnels », nous avons le droit à des programmes revisités, et ce, pour plus grand bonheur des adeptes des découvertes sportives ! 😏


En 2021, le CIO s'aventure sur des nouveaux terrains sportifs


Cinq nouvelles disciplines ont fait leur entrée au programme des JO en 2021. A savoir le karaté, le surf, l'escalade, le skateboard et le baseball-softball. Le CIO nous propose donc une édition clairement inédite, à travers ces nouveaux sports, mais surtout de par leurs particularités. Par exemple, proposer du surf aux Jeux Olympiques fut une décision aussi logique qu’audacieuse. C’est une épreuve sur laquelle les organisateurs n’ont pas le contrôle à part entière. La grande première s’est déroulée sur des petites vagues, sous un temps pluvieux et a même été avancée. La faute à une tempête tropicale prévue le jour de la compétition. Une pensée émue pour nos collègues de l’événementiel qui ont dû faire face à ce casse-tête ! 😂 Le skateboard fit également son apparition officielle au programme des Jeux Olympiques 2021. Encore une fois, rien de plus normal au vu de tous ses adorateurs à travers le monde. Le podium final féminin, en revanche, interpelle particulièrement la sphère médiatique et les spectateurs habituels des Jeux . C’est Nishiya Momiji, japonaise de 13 ans, qui obtient la première médaille d’or de l’histoire de la discipline. Ses poursuivantes prouvent elles-aussi que la tranche d’âge prédominante est la jeune adolescence puisque la moyenne d’âge totale du podium ne dépassera pas les 14 ans.

Historique, mais pas unique, sachant que le record de précocité reste détenu depuis 1936 par l'Américaine Marjorie Gestring, sacrée au plongeon à 13 ans et 267 jours. Et vous, vous faisiez quoi à 13 ans ? 🙄

Pour les jeux de Tokyo, nouvel objectif : attirer la jeunesse et faire perdurer l’attrait pour le sport au fil des générations. Le président du CIO, Thomas Bach déclara “Nous voulons amener le sport aux jeunes. Avec les nombreuses options qui s’offrent à eux aujourd’hui, on ne peut plus s’attendre à ce que les jeunes viennent naturellement à nous. Nous devons aller à leur rencontre ».

2024, du breakdance au menu 🕺


Aujourd’hui, cet objectif du CIO se ressent tout particulièrement, notamment par le biais du Break Dance qui lui, fera son apparition au programme des Jeux Olympiques de Paris 2024. Créatif, spectaculaire mais surtout en phase avec son temps, le breaking sera composé de deux épreuves, une masculine et une féminine, qui verront respectivement 16 B-Boys et 16 B-Girls s’affronter dans des battles spectaculaires (1-vs-1). Mêler hip-hop et jeux olympiques... celle-là, Coubertin ne l’avait pas vu venir ! 😂 Pour cette édition que nous, Français, attendons tout particulièrement, le programme semble une nouvelle fois innovant. Du surf en outre-mer à l’escalade sportive en passant bien entendu par les « powermoves » propres au Breaking, nous devrions découvrir des nouvelles performances, des nouvelles pépites et surtout des nouvelles émotions. 😳 Ce renouvèlement est aujourd’hui le bienvenu pour nous amateurs de sport, et ce malgré de nombreux épisodes pour le moins cocasses. Ces nouveautés sont une motivation supplémentaire pour suivre ce spectacle exceptionnel tous les 4 ans. Alors je ne sais pas pour vous, mais chez Fyve, on a déjà hâte d’y être, et nous sommes déjà à la recherche de notre bébé skateur. 🛹👶


Du nouveau également pour les Jeux Paralympiques 👩‍🦼

Les jeux paralympiques sont encore plus sujets aux innovations que les jeux olympiques. Notamment de part le facteur technologique évidemment prépondérant dans les résultats des épreuves où des fauteuils et/ou des prothèses sont utilisés, mais également grâce à l'ingéniosité et aux capacités hors normes des participants caractérisées par des records tombant sans cesse. 😍


Au-delà du sportif, il était primordial pour Paris 2024 de transmettre certaines valeurs, de faire passer un message d'ouverture et de bienveillance. Par exemple, cette année La Marseillaise sera interpretée en chansigne pour la première fois. Betty Montoumalaya, militante pour des Jeux ouverts à tous, a convaincu les organisateurs. L'objectif est le suivant : transmettre les paroles, mais également le rythme et l'émotion résidant dans une musique par le biais du langage des signes.. ✌️

Paris 2024 s'inscrit dans une démarche de tolérance, et d'acceptation de l'autre encore plus prononcée que lors des éditions précédentes. Sadeck Waff, danseur et chorégraphe nous offrira d'ailleurs un splendide hommage aux valeurs Paralympiques grâce à une troupe de 126 danseurs avec, parmis eux, 15% de personnes en situation de handicap.


Enfin, comme une délicieuse cerise sur le gateau, nous aurons l'occasion d'avoir une céremonie de clôture animée par nul autre que le grand DJ Pone. Et oui, un DJ de la Fonky Family ayant enflammé tous les clubs à la fin des années 90. Pone souffre désormais de la maladie de Charcot, cette dernière l'immobilisera intégralement pour toujours. Mais grâce aux prouesses technlogiques, cette icône du hip-hop français peut continuer à nous gratifier de sa musique avec une machine lui permettant de composer et de mixer uniquement par le mouvement de ses yeux. Encore une fois, un merveilleux message d'espoir transmis à toute la planète.


Les JOP de Paris 2024 se veulent avant-gardiste et il est très appréciable de voir des valeurs humaines aussi fortes autant au centre du projet. Nous vous invitons à vous rendre sur leur site officiel (lien ci-dessous) dans lequel ils détaillent très bien comment et pourquoi intensifier cette volonté de rendre les Jeux ouverts à tous.

Sources :


https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/breakdance-bowling-tir-au-pigeon-ces-disciplines-insolites-aux-jeux-olympiques-7800936435


https://www.paris2024.org/fr/sports-les-sports-olympiques/https://www.paris2024.org/fr/sports-les-sports-olympiques/


https://www.liberation.fr/sports/jeux-olympiques/skateboard-aux-jo-roulez-jeunesse-20210803_QJOD5YW4M5HFLLI4PPVFNZLTQM/


https://www.paris2024.org/fr/les-jeux-paralympiques/